top of page

Acheter seul(e) : Ce qu'il faut savoir avant de se lancer...

Mieux vaut être seul.e que mal accompagné.e, dit-on et on a envie de vous dire que cet adage est encore plus significatif pour un achat immobilier, alors ça marche comment ?


Avant d'accéder à la propriété en ayant recours à un emprunt immobilier, une préparation est nécessaire, surtout si l'on achète seul. Mais est-ce réalisable d'obtenir un emprunt avec une seule source de rémunération ? Est-ce plus compliqué ? Comment peut-on améliorer son dossier bancaire ? Quels types d'aides sont disponibles pour les personnes achetant seules ?


Est-il plus compliqué d’emprunter seul.e ?

D'après les statistiques d'Empruntis, les personnes empruntant seules représentent environ un tiers des emprunteurs au début de l'année 2023, donc il est tout à fait faisable de solliciter un prêt pour un achat immobilier en étant seul.


Toutefois, il est important de savoir que les couples qui empruntent ensemble ont plus de chances d'obtenir un crédit bancaire. Si vous avez un seul salaire, vous devrez fournir un dossier bancaire solide ainsi qu'un niveau de revenus qui permettra de supporter la nouvelle charge financière.


En outre, dans la plupart des cas, vous devrez disposer d'un apport personnel. Il convient de noter que les emprunteurs solos en contrat à durée indéterminée ou fonctionnaires ont des arguments plus solides pour convaincre la banque.


Le saviez-vous ?

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à emprunter seules pour accéder à la propriété : « Si les emprunteurs seuls sont de moins en moins nombreux (ils étaient 43 % en 2017, ils ne sont plus que 33 % début 2023), les femmes voient leur part augmenter, passant de 31 % à 45 % sur la même période ».


Quelle rémunération pour emprunter seule(e) ?

Si vous envisagez d'acheter un bien immobilier et que vous n'avez pas les fonds nécessaires, vous devrez obtenir un emprunt bancaire. Toutefois, les banques sont prudentes et cherchent à s'assurer que vous serez en mesure de rembourser votre prêt. Pour évaluer votre capacité à emprunter, les établissements bancaires prennent en compte plusieurs facteurs tels que vos revenus stables, la durée de l'emprunt, le montant de l'apport, la capacité d'emprunt, le taux d'endettement, le reste à vivre, le saut de charge.


La capacité d'emprunt est le montant maximal que les banques accepteront de vous prêter, en fonction de vos charges quotidiennes et de vos revenus. Vous pouvez utiliser un calculateur en ligne pour simuler votre capacité d'emprunt.




Le taux d'endettement est la part de vos charges fixes par rapport à vos revenus mensuels, qui permet aux banques de s'assurer que vous pouvez rembourser votre prêt. Depuis le 1er janvier 2023, les banques sont tenues de remettre en question l'octroi de crédit lorsque le taux d'endettement dépasse 35 %, assurance emprunteur incluse.


Le reste à vivre correspond à la somme qui reste sur votre compte après avoir payé vos charges fixes, y compris votre mensualité de prêt immobilier. Le saut de charge est la différence entre le montant de votre ancien loyer et le montant de votre nouvelle mensualité de crédit. Les banques sont particulièrement attentives aux emprunteurs solos, car ils n'ont pas de filet de sécurité en cas d'imprévu.



Comment préparer un dossier en béton pour la banque ?

Des comptes sains, un accompagnement professionnel et compétent, une épargne mensuelle récurrente : les établissements bancaires sont sensibles à certains aspects de votre dossier.

Soignez votre profil emprunteur

Il est essentiel de soigner son profil emprunteur avant de demander un prêt immobilier, en particulier si vous achetez seul. Les habitudes financières des emprunteurs sont examinées minutieusement par les banques afin de mesurer le risque encouru. La banque peut consulter vos relevés de compte sur les trois derniers mois, voire plus loin si elle est votre banque habituelle. Pour éviter les refus de prêt, il est important d'éviter les incidents de paiement et les découverts, d'avoir des crédits à la consommation en cours ou encore d'effectuer des dépenses dites potentiellement dangereuses (paris sportif etc).

Étalez la durée de votre crédit

Si vous achetez un bien immobilier seul(e), il est probable que votre capacité d'emprunt soit inférieure à celle d'un couple. En augmentant la durée de votre emprunt, vous pouvez réduire vos mensualités de remboursement, ce qui peut améliorer votre taux d'endettement. Cependant, il est important de noter que cela se traduira également par un coût total plus élevé pour le crédit, car le taux d'intérêt sera également plus élevé.

Faîtes-vous accompagner par un courtier en prêt

Le courtier en prêt est un expert du financement immobilier qui peut vous assister dans l'obtention d'un prêt avec des conditions avantageuses. Il est compétent à toutes les étapes de votre projet : préparation de votre dossier, négociation auprès des banques, recherche du meilleur taux immobilier, et obtention d'une réponse rapide. Il sera en mesure de vous conseiller sur tous les points nécessitant une attention particulière.


Focus sur le Prêt à taux zéro (PTZ)

Pour les primo-accédants, le prêt à taux zéro a été reconduit jusqu’à fin 2023. Il permet de financer une partie de votre résidence principale, sans avoir d’intérêts à rembourser. Les conditions pour en bénéficier :

  • être primo-accédants, (ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale les deux dernières années avant la demande de PTZ),

  • justifier des conditions de ressources prévues par la loi,

  • faire l’acquisition d’un bien neuf ou ancien au titre de la résidence principale, dans les zones éligibles au dispositif.

Conclusion

Peu importe les raisons qui vous motivent à acheter un bien immobilier seul, que ce soit parce que vous êtes célibataire, parent isolé ou que vous voulez augmenter votre patrimoine personnel tout en étant avec une autre personne, vous avez maintenant plusieurs options à considérer afin d'optimiser vos chances de réussite avant de vous engager. Contactez-nous pour que l'on en parle ensemble.


bottom of page